top of page

Louis Theriault

Gatineau, Québec

Atelier de création

Image-empty-state.png

Né en 1958, Louis Thériault a grandi dans le village de Bertrand, au Nouveau-Brunswick.  En 1976, il a débuté ses études en communication graphique au Nova Scotia College of Art and Design à Halifax mais a plutôt réorienté sa formation en ingénierie et a obtenu en 1983 un Baccalauréat en Science appliquées de l’université de Moncton.  Il a fait carrière dans la fonction publique fédérale ainsi qu’avec Postes Canada à titre de gestionnaire jusqu’à sa retraite en 2013.

Résident à Gatineau, au Québec, Louis a toujours eu un intérêt pour les arts plastiques, mais se consacre entièrement à la peinture et l’histoire de l’art, sa passion depuis quelques années.   Il découvre l’art contemporain et l’influence du mouvement automatiste au Québec.  Il participe à des vernissages, il visite régulièrement des expositions, des galeries et des musées, mais participe aussi à des activités spéciales comme une visite à Art Toronto organisé par SéminArts du Musée d’art contemporain de Montréal en 2017 ou des formations reliées à l’appréciation d’œuvres d’art. 

DÉMARCHE

D’esprit cartésien, il adore la géométrie, la trigonométrie et la perspective ce qui se reflète dans ses tableaux.  Il utilise l’acrylique appliqué au pinceau en couches très fines et des outils spécialisés tel que le tire-ligne.

À l’adolescence, il a eu la chance de voir une exposition qui regroupait des œuvres d’Alex Colville, Christopher Pratt et Tom Forrestall.  D’abord fasciné par le réalisme de ces tableaux, il a compris beaucoup plus tard que la richesse résidait plutôt dans l’histoire que ces œuvres lui inspiraient.   De manière générale, les tableaux qu’il réalise expriment un moment ou une situation vécue.  Il se permet des compositions qui déplacent les objets dans le temps ou dans l’espace.  Par exemple, une maison peut se retrouver à côté d’un bateau, ou encore la lune peut se retrouver dans un axe improbable.

De manière progressive, il adopte un style figuratif plus minimaliste et plus épuré.  La  peinture lui permet non pas de refaire le monde à son image, mais plutôt de refaire les images de son monde.

bottom of page