Les Sentinelles

Le projet d’art populaire Les Sentinelles est inspiré du Cow Parade de Chicago et donnera lieu à la création de huit œuvres peintes sur des sculptures de goélands en fibre de verre de 3 pieds et demi de hauteur sur 3 pieds et demi de longueur. Ces sculptures en trois dimensions serviront de canevas aux artistes ciblés pour ce projet. Ces sculptures, une fois peintes, seront installées sur le site extérieur du Carrefour de la mer de Caraquet avec fiche d’identification des œuvres. 

Des capsules vidéo seront réalisées aux ateliers des artistes par une équipe professionnelle.

Les artistes

Matt Boudreau - Goéland - 04 GoélandMatt Boudreau
00:00 / 03:45

Véronique LeGresley

Bathurst, N.-B.

Véronique LeGresley est une artiste autodidacte originaire de Grande-Anse. Elle demeure aujourd’hui dans la région de Bathurst. Véronique a une formation en design de mode et en PME, mais travaille aujourd’hui au fédéral. Elle se spécialise dans la peinture acrylique sur toile depuis 2010, mais aime aussi utiliser l’aquarelle, le feutre, les crayons de couleur et expérimenter avec le faux vitrail. En 2015, elle a commencé à exposer ses œuvres dans un petit café de Caraquet et a par la suite a participé au Festival des arts visuels en Atlantique de Caraquet en 2016, 2018 et 2019. Véronique a aussi exposé au Quai des Artistes de Caraquet en 2019 et a participé à quelques événements de peinture en direct depuis 2016. Les thèmes qui se retrouvent souvent dans ses œuvres sont des visages féminins, des personnages alternatifs ou imaginaires, et des mandalas. 

Patrick Minville

Campbellton, N.-B.

Natif de Grande-Vallée en Gaspésie, Patrick Minville est le  troisième d'une famille de quatre enfants. Dès son jeune âge,  il montre un intérêt marqué pour les arts. Durant ses études  scolaires, il s'est démarqué par son talent artistique. De 1995 à 2000,  il a étudié en Art général, la sculpture, la photographie, le vitrail et  ainsi qu'explorer une multitude de facettes liées à l'art.

 

Son intérêt  pour la peinture s'est précisé en 2001 où il fit sa première  exposition solo. Sa rencontre avec l'artiste peintre Claude Maillot a  eu un impact sur son cheminement et sa recherche d'identité  artistique. Établi dans la Baie-des-Chaleurs depuis 2006, c'est en  tant que portraitistequ'il se bâtira une réputation.

 

 ​Cette région et les gens qui y habitent lui ont offert l'opportunité de s'exprimer artistiquement. En janvier 2009, une muse lui a rendu visite et, sans pouvoir se l'expliquer, son style artistique s'est révélé à lui comme s’il avait toujours été là. Depuis 2011, il habite à Campbellton, au Nouveau-Brunswick. Il se fait présent dans le milieu artistique en cumulant plusieurs mois d'expositions. Le FAVA 2015 est le tremplin qu’il lui fallait pour atteindre une autonomie artistique assumée et il en est très reconnaissant. Il se sent définitivement chez lui au Nouveau-Brunswick. 

 

Ses œuvres se retrouvent un peu partout au Canada, en Europe, à Londres et au Mexique. 

Luc Dugas

Caraquet, N.-B.

Cet artiste autodidacte découvre la passion du dessin et de la peinture à un très jeune âge. Il se fait connaître dans sa communauté par les dessins commerciaux qu’il fait sur des t-shirts, des motos et des voitures avec la technique de l'aérographe.

 

Son style original qui comprend l’aérographe et le pinceau lui a valu un accueil favorable du public dans le cadre du Volet Tremplin (création en direct) de la 11e édition du Festival des arts visuels en Atlantique, en 2006.

 

Il a depuis participé à plusieurs expositions, en groupe et en solo, à travers la province. Il s’implique dans divers projets artistiques auprès des jeunes de différentes écoles de la Péninsule et de la région Chaleur.

Graziella Matteau

Petit-Rocher, N.-B.

Graziella Matteau est une artiste autodidacte de la belle région de Petit-Rocher. Son amour pour l’art, et plus précisément pour la peinture, s’est développé à un très jeune âge. Le réfrigérateur familial était toujours recouvert de ses peintures qui, à ce moment, avaient comme sujet la mer, le soleil et les fleurs. Graziella a toujours été attirée par le secteur artistique que ce soit en théâtre, arts visuels, couture, confection de décor, etc. C’est lors de son passage dans l’Ouest canadien, en 2003, que Graziella recommence à peindre sérieusement et à trainer son chevalet mobile et son sketch book partout où elle va. Elle compte maintenant à son actif plusieurs expositions dont, entre autres, des expositions en solo au Bistro Cœur d’Artishow et à l’Auberge d’Anjou de Petit Rocher, de même qu’à la Galerie Père-Maurice-Leblanc de Bathurst.

 

Graziella a aussi participé à plusieurs expositions de groupe, notamment une exposition internationale dédiée à Amy Winehouse, une exposition dans le cadre du CMA et aussi une exposition dans la galerie Bay Breeze de Bathurst. Elle aime également faire don de ses œuvres pour des causes qui lui tiennent à cœur. Elle a, entre autres, présenté un encan de ses toiles pour une collecte de fonds du programme Collations et petits déjeuners mis sur pied par l’école fréquentée par ses 2 enfants.

 

Graziella a eu l’occasion de faire de la peinture en direct à plusieurs reprises et elle a aussi eu la chance de participer au FAVA en 2015 et 2018.

 

Aujourd’hui, Graziella consacre beaucoup de son temps à son art et aux projets artistiques de sa région qu’elle aime tellement. En 2019, elle a peint le piano de rue du festival Blues d’la Baie de Petit-Rocher et elle fait actuellement partie du comité organisateur d’un projet de murale pour le quai de Petit-Rocher. Elle prendra également part à ce projet en tant qu’artiste.

 

Pour Graziella, tout ne fait que commencer et le meilleur est à venir.

Paul Ouellette

Caraquet, N.-B.

Paul Ouellette est originaire de Caraquet où il vit et crée des œuvres en s’inspirant du paysage maritime de la région, mais également en puisant dans une symbolique qui dépasse largement les frontières du pays. En effet, l’imagination de cet artiste est enrichie par les nombreux voyages qu’il a effectués à travers le monde. Paul Ouellette crée des œuvres multiculturelles riches de symboles personnels. La mer et l’homme en lien avec la nature qui l’entoure se retrouvent dans les thèmes de prédilection de cet artiste.

 

Cet artiste prolifique a réalisé de nombreuses expositions incluant, en 2008, l’expo en solo Visages et fossiles à la Galerie d’art Bernard-Jean du Centre culturel de Caraquet. Il a également participé à de nombreuses expositions de groupe. En 2009, il a pris part à l’exposition Irréductibles racines avec le groupe Existe. Il a également participé aux expositions Mes amours, mes agrès et Mordre la lumière, également présentées à la Galerie d’art Bernard-Jean. En 2010, il a participé au Salon des artistes français (ALAF) présenté à la Galerie Giacobetti Paul Gallery. En 2011, Paul Ouellette a fait partie d’une exposition intitulée La lumière humaine présentée à New York. L’artiste a de plus exposé ses œuvres à différents endroits à travers le monde dont le Salon de l’art français à Hyères, en France, en 2008, les Arcs-sur-Argens sur la Côte d'Azur, en France, en 2007, et au Musée Louis-Roston, à Cannes, pour n’en mentionner que quelques-uns.

 

À l’été 2010, il a participé à l’œuvre installation La falaise attend, la marée s’ennuie en collaboration avec l’artiste Denis Lanteigne. Cette œuvre a été aménagée sur un site extérieur près du Carrefour de la mer de Caraquet.

Jessica Lebreton

Caraquet, N.-B.

Je me nomme Jessica Lebreton et j'ai 28 ans. Je suis maman de trois jeunes garçons et diplômée du programme administration des affaires – gestion communautaire et culturelle du CCNB. Je suis originaire de Gauvreau et j’habite à Caraquet depuis quelques années. Lorsque j’étais jeune, l’art m’intriguait beaucoup et c’est pourquoi j’ai décidé de faire le saut il y a 6 ans.  Parmi mes expériences, celle qui m’a le plus influencée était en tant qu’artiste Tremplin au Festival des arts visuels de 2017. J’ai l’espoir que j’inspirerai des gens à percer dans le domaine culturel et artistique.

Geneviève Bouffard

Village-Blanchard, N.-B.

 

Geneviève Bouffard est une artiste autodidacte de souches acadienne et québécoise qui habite la Péninsule acadienne depuis plusieurs années. Ses toiles ont été exposées à plusieurs endroits incluant la galerie de L’Assomption Vie de Moncton et la Galerie Georges-Gauguin de Radio-Canada. Elle a de plus participé au Symposium de Saint-Léonard et au Festival des arts visuels en Atlantique. Cette artiste s’inspire de la nature et plus particulièrement de l'arbre sous tous ses angles, qu'il soit naufragé sur le bord de la baie, blanchi par l'eau salée et le soleil ou marqué par l’empreinte néfaste que l’homme a souvent sur la nature. Une exagération des couleurs et de la perspective crée un soupçon de surréalisme et évoque des émotions ressenties lors du contact direct avec l’environnement. Avec son admiration et son respect pour la nature, Geneviève espère apporter fraîcheur et sérénité aux œuvres qu’elle crée.

 

Michel Duguay

Caraquet, N.-B.

Artiste-peintre acadien autodidacte natif de Le Goulet et demeurant à Caraquet, Michel Duguay peint des expressions, des dictons ou des réflexions populaires de la langue française. Pour faire un lien entre le texte écrit et l’image, il se sert d’un narrateur qui prend la forme d’un personnage en chapeau haut de forme. Parfois, ses œuvres sont empreintes d’humour alors que d’autres fois, on y retrouve une réflexion très songée. 

 

Il a commencé la peinture il y a une vingtaine d’années et il a participé à plusieurs expositions en solo. Ses œuvres ont été présentées à Montréal, dans le Vieux-Québec, aux Îles de la Madeleine, à Grand Pré, à Ottawa, et un peu partout au Nouveau-Brunswick. Elles circulent de plus un peu partout dans le monde. En juin 2011, il a participé au festival international Montréal en Arts où il s’est fait remarquer par d’autres galeries et collectionneurs étrangers.

 

Il a de plus à son actif deux collections majeures pour des institutions financières acadiennes. Il travaille depuis plus de deux ans sur un projet livre et illustrations d’un de ses contes, Cher Azade et les contes d’Émilie Unenuit, qui verra le jour bientôt. La lumière, les couleurs vives et l’originalité de son travail entraînent la peinture vers d’autres limites qu’il nomme peinture narrative. Personne ne reste indifférent devant son travail. 

Raynald Basque

Caraquet, N.-B.

Peintre autodidacte, Raynald Basque est un artiste qui vit de son art depuis plus d’une quarantaine d’années.

 

Natif de Saint-Irenée, en banlieue de Tracadie, N.-B., il habite Caraquet depuis cinq ans. Raynald a un atelier chez lui et il touche à tous les sujets dans ses peintures à l’huile sur toile. Tantôt des scènes historiques ou nostalgiques de son enfance, tantôt des scènes plus modernes ou encore des portraits sur demande. Il est reconnu pour son style courbé dit ‘Beaujolais’ qu’il a lui-même baptisé pour expliquer sa vision périphérique. Il est aussi auteur-compositeur de chansons.

Cette année, il a donné un atelier virtuel pour le collège du N.-B., il a offert des ateliers à l’école Marguerite-Bourgeoys de Caraquet et il a exposé ses œuvres à la Galerie Handwork de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

 

Malheureusement, une exposition à la galerie Restigouche de Campbellton a été annulée en mars dernier à cause du confinement. Il a quand même publié sur Facebook des centaines d’œuvres et continue de le faire régulièrement.

Il a aussi illustré cette année des livres de l’auteur Sylvain Rivière, un autre sur les abeilles intitulé Enchantement des abeilles avec comme co-auteur Mario Lebreton. Déjà, il avait illustré un livre pour enfants chez les Éditions Bouton d’or et un autre livre aux Éditions de La Grande Marée des auteurs Mgr Zoël Saulnier et Sylvain Rivière.

 

Il a de plus présenté plus d’une douzaine de spectacles en province avec La Famille Basque, groupe au sein duquel il a écrit plusieurs sketchs.

En 2017, il a exposé des toiles à la Galerie Assomption de Moncton et à la Baie Saint-Paul dans le cadre de Rêve d’automne. En 2016, il a été parrain du FAVA, à Caraquet, et a participé au symposium de Baie-Comeau.

FAVA

Depuis sa première édition, le Festival des arts visuels en Atlantique s’applique à garder vibrant les liens établis entre les artistes et le grand public, car ces liens contribuent à dynamiser le tissu social de nos communautés.

Au fil du temps, le FAVA est donc devenu une occasion de rencontres et d’interactions créatives, tant pour le grand public que pour les artistes d’ici et d’ailleurs.

  • Facebook

Clique ici

CONTACT 

T: 506-727-7726

C: fava@nb.aibn.com

© 2020 Festival des arts visuels en Atlantique

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now